de la maison de paille au patchwork

de la maison de paille au patchwork

LES AGRANDISSEMENTS

LES AGRANDISSEMENTS

 

D'avoir un mari architecte ( MICHEL ) ne gâte pas

les choses. Mais cela n'est pas plus facile en couple

qu'avec un étranger. Les plans ont été faits et refaits,

discutés, disputés, et..... signés. Ben oui, j'ai mes idées.

Ouf !

Mais l'expérience précédente m'avait incité à être très

prudente, et j'avais mis comme condition que je ne

participerais pas au chantier, seulement pour des 

aides ponctuelles. Il travailla pratiquement tout seul,

sauf pour poser les poutres et les panneaux de toiture.

Ce chantier dura environ 3ans ..... Pourrais-je jamais

lui dire assez : MERCI

 

Ce qui devait être construit :

 

au nord-ouest : une entrée, un bûcher,

une « buanderie-réserve : 40 m2

Au sud-est : un dressing, un atelier, une salle de bain,

des toilettes « normales », (les visites ont quelques

fois du mal avec les toilettes à composter...) / 60 m2

 

Il a été choisi d'agrandir en creusant à l'arrière,

de chaque coté, nord-ouest et sud-est. Et le ballet

des excavatrices a commencé, le sol est assez

rocheux (granit pourri) et parfois très rocheux.

Je trouve toujours cela une épreuve difficile à

passer ce moment de l'éventration d'un terrain.

Mon allée d'acacias « bessons » à beaucoup

souffert du passage des engins pendant tout le

chantier (il ne faut pas demander à des conducteurs 

de camions ou d'engins de faire attention aux

arbres qui sont là, ils ne les voient pas :

ça passe et .... ça casse.

 

La paille a été trouvé chez un paysan du village

voisin, ayant un champ juste au-dessus de

la maison. Nous avons donc assisté à la moisson

et fait calibrer les bottes à la bonne dimension,

afin que le travail de montage soit plus simple.

Il avait été choisi de construire d'une part, l'arrière

(enterré) selon la technique maçonnée et le reste

selon la technique de l'ossature bois.

 

Après le coulage des 2 dalles,( là encore fin de

la dalle tard dans la nuit, avec brouillard et bruine ....)

 Il  fixa à l'aide de supports métalliques des

poteaux verticalement, espacés de la longueur

d'une botte, celles –ci furent tout simplement enfilées

entre les poteaux ; l'ensemble fût consolidé avec

des lattes de bois de 5cm de large environ clouées

entre chaque botte sur les poteaux verticaux.

Cela rigidifiait très fortement l'ensemble.

 

Les toits :  sur les solives ont été placé des panneaux

sandwichs assurant la finition du plafond et

l'isolation dans un même temps.

Je n'ai pas eu le courage ni les moyens de

refaire des toits végétaux, les toits des 2 extensions

sont donc en  asphalte vert  

Il a fallu, bien sûr relier et faire communiquer,

l'ancienne construction avec les 2 extensions.

Les crépis et la jointure entre les bottes étaient

si solides, qu'il a fallu y aller avec un marteau

piqueur et cela a été un rude travail. Mais à cette

occasion, nous avons pu voir les bottes posées là

depuis 18 ans. Elles n'avaient pas bougé, aussi

belles qu'au premier jour, sauf une ou deux  en

bas de murs qui avaient reçu trop de pluie avant

que les crépis ne soient faits, et étaient un peu

« composté.

Ce fût d'un grand réconfort pour

l'avenir de cette maison : les bottes prises en

sandwich entre 2 couches de crépis à la chaux

ne bougent pas, nous le savions, mais là, nous

l'avons « vu ».                 .

 

Les crépis attendirent les beaux jours, Ah l'habillage

des murs par jour de grand vent (100 –120 km/h)

et de pluie  avec des bâches protectrices sera un souvenir

vivace encore longtemps !!!

Mais ces crépis là ont été fait avec un compresseur,

il a fallu 2 fois 5 jours pour faire extérieurs et

intérieurs de tous ces murs, rien à voir avec les précédents.

Certains murs ont été laissé tels quels, d'autre

habillés de bois (grosses planches poncées et

lasurées en blanc ) ou de carrelage. Toutes les

finitions sont possibles. Le mur de l'entrée a été

passé avec un enduit à base de papier mâché, puis ciré, 

cela est doux au toucher et à l'œil. Nous avons laissé

et encadré deux « fenêtres » dans l'entrée,

montrant la paille..... Petit clin d'œil pour ceux qui doutent.

 

J'espère que c'est la fin des « travaux » ,

il y a un age pour tout , et je trouve maintenant

bien agréable de jouir d'une maison aussi grande

et aussi confortable. Les extensions nous ont amené

encore plus d'espace, des pôles d'activités bien

individualisés, chacun peut pratiquer ses « passions »

sans gêner l'autre, le violon ou le chant sont

difficilement compatibles ensembles !

 

Notre luxe, ce sont ces matériaux nobles qui

ont été employés mais aussi l'espace, la sérénité

du lieu de construction,( travaillé en géobiologie)

et cette "chose impalpable "

qu'ont laissés tous ceux qui ont participés à

l'élaboration de cette maison.

 

C'est un havre de paix que perçoivent tous ceux qui y passent.

 

MERCI A TOUS CEUX QUI Y ONT

CONTRIBUES :

 

FRANCOIS , CLEMENT, CLAIRE , CHRISTINE,

 

MICHEL

 

LES AMIS,

LES HABITANTS DU HAMEAU

 

 

 

 

 

 



05/02/2007
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Maison, Déco & Bricolage pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres